superbanniere
Abonnement Magazine

Réveiller le désir sexuel

crédit: Istockphotos

crédit: Istockphotos

Votre libido est en baisse ? Votre vie sexuelle s’enlise dans la routine ? Voici quelques pistes du thérapeute de couple François St Père pour améliorer la situation.

En thérapie, les problèmes que l’on observe le plus fréquemment concernant la sexualité sont la baisse de désir de la femme pour son conjoint et la frustration de ce dernier qui, lui, aimerait une vie sexuelle plus active. Un ensemble de facteurs personnels peut influer sur le désir de la femme — variations hormonales, fatigue, surinvestissement du rôle de maman, pathologie sexuelle…

Il y a aussi, bien souvent, le fait que la relation dans son ensemble ne lui convient pas. Chez la femme, le bien-être dans la relation de couple sous tous ses aspects est déterminant pour la satisfaction sexuelle. Mesdames, si vous ne vous sentez pas aimée, appréciée et respectée par votre partenaire, il y a fort à parier que votre sexualité en subira les contrecoups. Vous éprouverez beaucoup de difficulté à vous abandonner et à ressentir du plaisir. Vous aurez tendance à éviter ces rapprochements, ou encore à être plus passive et à vouloir en finir le plus rapidement possible. D’où l’expression « faire son devoir conjugal »…

Des tentatives maladroites

Confrontés à une baisse importante de libido de leur conjointe, bien des hommes s’y prennent malheureusement assez mal pour remédier à la situation. Ils deviennent distants, culpabilisent leur conjointe (« tu n’es pas normale », « tu es froide »…), s’impatientent et se montrent bourrus avec elle, quand ils ne la menacent pas carrément (« Je vais aller voir ailleurs ! »). Ces comportements reflètent davantage leur souffrance qu’une intention de blesser leur partenaire. Le problème, c’est qu’au lieu de favoriser un rapprochement, ils provoquent l’effet contraire.

Comment s’en sortir ?

La première étape pour raviver et bonifier sa sexualité est d’améliorer la qualité de la relation dans son ensemble. Et de faire en sorte que les changements apportés soient durables. Ne s’atteler qu’au seul aspect sexuel de votre couple reviendrait à mettre la charrue devant les bœufs. D’ailleurs, très souvent, quand la relation commence à aller mieux, la sexualité s’améliore naturellement. Enfin, souvenez-vous que le plus excitant, au-delà des techniques et des positions sexuelles, est de voir le plaisir et le désir de son partenaire.

Se retrouver

Si vous ne faites plus l’amour régulièrement depuis longtemps, il se peut que vous vous sentiez nerveux ou inconfortables à l’idée de passer à l’acte. Dans ce cas, je vous suggère de vous remémorer tous les moments où vous vous êtes sentis particulièrement bien dans votre intimité de couple. Essayez de vous rappeler ce qui vous avait plu — l’ambiance feutrée, le fait d’être dans un lieu différent, la lingerie fine, etc. — et discutez-en tous les deux. C’est aussi une belle occasion d’exprimer ses préférences. Mieux l’on se connaît mutuellement, plus on est habile à donner du plaisir à sa douce moitié.

Cependant, évitez de porter des jugements. Souvenez-vous que, dans ce domaine comme dans d’autres, tous les goûts sont dans la nature. C’est aussi le moment de partager les craintes qui vous habitent quant à la reprise d’une vie sexuelle plus soutenue (peur de ne pas plaire, de ne pas ressentir un désir suffisant, de ne pas être capable de procurer du plaisir…). En parler pourra venir à bout ou du moins vous aider à diminuer vos appréhensions, et vous redonner espoir et confiance dans le fait de recouvrer une sexualité plus épanouie.

Par la suite, tentez, doucement et tranquillement, d’apprivoiser le corps de l’autre en partageant des caresses non pas sexuelles, mais sensuelles. Faites-vous des massages dans une ambiance détendue. Prenez un bain ensemble, lavez-vous, caressez-vous. Pour retrouver une sexualité bien vivante, il n’est pas nécessaire d’étudier le Kama-Sutra ! Appliquez-vous seulement à élargir l’éventail de vos fantasmes et de vos comportements sensuels et sexuels. Demeurez ouverts à l’expérimentation de gestes ou de positions auxquelles vous n’étiez pas habitués. Petit à petit, vous vous créerez une « banque » de plaisirs amoureux dans laquelle vous pourrez puiser quand bon vous semblera.

La souhaitable acceptation

Être bien dans son corps prédispose à profiter pleinement de la sexualité. Aimez-vous votre corps ? Peut-être avez-vous certains complexes — vos seins sont trop lourds, votre dos est trop poilu, votre ventre, trop rond, vos cuisses sont trop grosses… — qui vous empêchent de savourer pleinement les moments intimes. À un point tel, peut-être, que vous refusez que votre partenaire regarde et touche certaines parties de votre anatomie ou que vous êtes très mal à l’aise lorsqu’il le fait. Apprendre à aimer son corps est souvent un travail de longue haleine ; mais il est nécessaire, voire indispensable. À certaines personnes, il faudra même une thérapie pour arriver à se « déprogrammer ». Plutôt que de porter votre attention sur les parties de votre corps qui vous déplaisent, essayez de vous concentrer sur celles que vous aimez. Et si la confiance et le respect font partie de votre relation amoureuse, exprimez vos complexes à votre partenaire, vous pourriez être surprise de sa réaction. Ce ventre que vous trouvez trop mou est peut-être la partie de votre corps qu’il préfère !

Les croyances qui empoisonnent le plaisir

Certaines croyances peuvent sérieusement nuire à l’épanouissement sexuel. Que le sexe ne doit servir qu’à la procréation, que seul l’homme a la responsabilité d’initier les relations sexuelles, que des petits seins ne donnent pas de plaisir aux hommes… voilà le genre d’idées aptes à nous empêcher de nous abandonner et d’apprécier l’intimité sexuelle. Que faire pour se débarrasser de ces images négatives ? Il faut d’abord en prendre conscience. Puis, on doit se dire que ces croyances n’ont très souvent aucun fondement valable et qu’elles ont probablement été mises en circulation par des gens ignorants ou malheureux en la matière. Enfin, on peut remplacer ces lieux communs erronés par des conceptions plus justes et plus réalistes. N’hésitez pas à consulter un spécialiste pour vous y aider. Faites preuve de patience et de ténacité. Certains messages sont peut-être fortement ancrés en vous et pendront du temps à céder leur place.

En conclusion

Et si vous êtes satisfaits de votre vie sexuelle ? Tant mieux ! Dans ce domaine, il n’y a pas de règles immuables, pas de normes ni de quotas. Que vous fassiez l’amour deux fois par jour ou une fois tous les deux mois, toujours dans la même position ou en vous renouvelant chaque fois, l’important est que vous soyez tous deux comblés. Oubliez les statistiques et les standards, et rappelez-vous que ce qui rend les uns heureux ne fait pas nécessairement le bonheur des autres.

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin, Enfants Québec, février-mars 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Comment rétablir la communication avec mon ex?

« Mon ex et moi n’arrivons plus à nous parler. Je dois...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →