superbanniere
Abonnement Magazine

Le motiver à apprendre par coeur

crédit: Istockphoto

crédit: Istockphoto

Votre enfant déteste apprendre des choses par cœur ? Les conseils de Marie-Claude Béliveau, orthopédagogue et psychoéducatrice, pour l’aider à étudier.

Peu d’élèves aiment apprendre par cœur ; si votre enfant est dans ce cas, dites-vous bien qu’il n’est pas une exception. Mais il existe des trucs pour l’aider à mémoriser les choses et lui faciliter la tâche.

Diviser le travail

Quelle que soit la matière, un bon moyen pour apprendre par cœur est de diviser le travail. Découpez l’exercice en tranches d’une durée limitée : par exemple, un poème de 20 vers peut s’apprendre à raison de 5 vers par jour. La table de multiplication de 12 peut se travailler en trois soirées, par groupes de quatre opérations, avec une révision générale le dernier jour avant le contrôle. Comme l’objectif semble moins ambitieux de cette façon, votre enfant trouvera plus facilement le courage d’affronter ce travail en l’abordant une portion à la fois.

Minuter la période d’étude

Apprendre par cœur peut s’avérer stressant ou fort ennuyant si le temps s’écoule trop lentement. En minutant la période d’étude avec une montre ou un chronomètre, vous stimulerez votre enfant. Proposez-lui cette tâche comme un défi personnel à relever.

Mettre tous ses sens à contribution

La mémoire s’exerce de plusieurs manières. Tous nos sens peuvent être mis à contribution. La meilleure façon d’étudier est de combiner différents moyens, visuels, auditifs, ou autres. Encouragez par exemple votre fils à écrire ses tables de multiplication, à les réciter et à les chanter en rap, si nécessaire ! Les mots de vocabulaire peuvent être lus, écrits et épelés à l’endroit puis… à l’envers ! On fait appel à la mémoire visuelle lorsqu’on prononce chaque lettre d’un mot en commençant par la fin car on doit se représenter son image avant de l’épeler. Votre enfant peut également identifier les difficultés dans chaque mot en les surlignant avec un marqueur ou en les entourant au crayon. Il y a des informations – comme les mois de l’année – à apprendre par cœur d’emblée. Pour en mémoriser d’autres, par exemple une tirade de théâtre, il est nécessaire d’en comprendre le sens.

Accepter de réviser

Malheureusement, on oublie très vite. Au bout d’un mois, la grande majorité de la matière qui vient d’être travaillée est oubliée si elle n’est pas utilisée au quotidien. C’est pourquoi les enseignants reviennent régulièrement sur certaines leçons. Il faudra encourager votre enfant à réviser, même s’il a le sentiment de tout savoir. Il devra faire encore un petit effort pour consolider ses connaissances… Les différentes stratégies de mémorisation sont parfois longues à mettre en place. Développer des « trucs » pour apprendre en vaut la peine, dans la mesure où cela se fait dans un climat harmonieux, voire même ludique quand c’est possible.

Enfants Québec, septembre 2007

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

S.O.S. difficultés scolaires

Résultats scolaires en baisse, démotivation, retard pour...

Lire la suite →

Exposés oraux: c’est chouette avec une tablette!

  Bye-bye grands cartons et crayons multicolores! Avec...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →