superbanniere
Abonnement Magazine

Les hormones de l’accouchement

crédit : Istockphoto

crédit : Istockphoto

Une multitude d’hormones sont mises à contribution lors de l’accouchement. Le point sur ces substances méconnues.

Les catégories d’hormones
Pendant les contractions, tout un jeu hormonal est discrètement à l’œuvre pour aider la femme à donner naissance à son enfant et à l’accueillir. Ce processus est enclenché par le cerveau paléomammalien, une structure primitive datant de plusieurs millions d’années! De façon plus précise, l’accouchement est régi par deux grands systèmes hormonaux, celui de l’affiliation et celui du stress.

Les hormones d’affiliation
Elle sont sécrétées dans les moments d’élan intense vers l’autre, comme dans un coup de foudre, durant une relation sexuelle ou pendant un accouchement, qui culmine par la rencontre avec bébé. L’ocytocine, appelée hormone de l’amour, favorise aussi le travail. La bêta-endorphine et la dopamine ont pour leur part un effet analgésique, euphorisant et relaxant. Tout en diminuant la sensation de douleur, elles aident la femme à se retirer à l’intérieur d’elle-même, dans une bulle où elle se sent en sécurité, un élément essentiel pour accoucher dans de bonnes conditions. La bêta-endorphine favorise en outre la sécrétion accrue d’ocytocine et de prolactine, une autre hormone du maternage permettant la lactation.

Les hormones du stress
L’adrénaline et la noradrénaline agissent sur l’organisme en cas de danger, réel ou potentiel. Elles activent à leur tour des systèmes métaboliques. Ainsi, l’énergie est déviée vers les muscles, afin que l’individu puisse faire face et combattre ou, au contraire, fuir. Pendant le travail, il faut éviter les stimulations qui entraînent la production de ces hormones.

Les sources de stress
Les études démontrent que, plus on intervient durant le travail, plus les contractions ont tendance à s’espacer et à diminuer d’intensité et d’efficacité, ce qui conduit souvent à une médicalisation de l’accouchement. Or, à l’hôpital, la femme est souvent interrompue et stimulée par diverses interventions. Le fait que de nombreuses personnes entrent dans sa chambre et qu’elle se sente observée engendre un manque d’intimité. L’anesthésie péridurale ou l’administration de narcotiques sont également des éléments perturbateurs.
Tout cela entraîne la production d’adrénaline et de noradrénaline, ce qui aboutit à faire baisser celle des hormones d’affiliation, qui favorisent le bon déroulement du travail et de l’accouchement.

Favoriser la détente
Il est possible de minimiser les sources de stress et d’activer la sécrétion de bêta-endorphines. «L’intimité, le calme et la pénombre constituent des éléments favorisants, explique Pierre Lévesque, gynécologue-obstétricien. Les études démontrent que la présence d’une accompagnante, qui veille à ce que la femme se sente en sécurité, réduit la durée du travail, diminue les risques d’accouchement “instrumenté” et le recours à la césarienne. L’accompagnante intervient le moins possible. En utilisant des messages très simples, elle évite de stimuler le cortex cérébral, inhibiteur des hormones d’affiliation et de l’instinct.»

Le boom d’adrénaline
Au stade de la poussée, l’adrénaline entre en jeu, permettant à la femme de sortir de sa torpeur, de redevenir active et sensible à ce qui se passe autour d’elle. Elle peut ainsi mobiliser toute son énergie pour donner naissance à son petit, prendre contact avec lui et assurer sa protection. Ce boom d’adrénaline se produit d’ailleurs simultanément chez le bébé. Lorsqu’il vient au monde, il est éveillé, ses yeux sont grands ouverts et ses pupilles très dilatées, ce qui a un pouvoir d’attraction incroyable sur ses parents.

Enfants Québec, février-mars 2007

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Cours prénataux gratuits en ligne

Quels sont les choix offerts pour un suivi de...

Lire la suite →

Devenir maman d’un bébé né à 24 semaines

« Violette est née le 22 mai 2005, à 5 h 21 du matin, à...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →