superbanniere
Abonnement Magazine

Quand ils jouent au docteur…

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

À 5 ou 6 ans, bien des enfants se sont déjà dénudés pour jouer au docteur avec un frère, une cousine ou un ami. Il n’y a pas de quoi s’alarmer ! Les explications de la sexologue et pédagogue Jocelyne Robert.

Les jeux sexuels entre enfants sont des manifestations qui font partie du développement normal. Les enfants assouvissent ainsi leur curiosité et leur envie de découvrir. En explorant et en comparant, ils s’amusent et, surtout, se rassurent sur leur identité corporelle. Même dans les familles où ils ont eu l’occasion de voir leurs parents nus, les petits ont parfois besoin d’observer les corps d’enfants de leur âge. Il faut comprendre qu’il n’est pas spontanément rassurant de comparer son corps avec celui de papa ou de maman. Il n’y a donc rien d’inquiétant à surprendre votre fils en train de jouer nu au docteur avec sa cousine.

De nombreux enfants découvrent ces jeux sexuels pendant la petite enfance, soit entre 4 et 6 ans. C’est l’étape de la fascination pour la différence des sexes et, nécessairement, pour sa principale caractéristique : les organes génitaux. Rassurez-vous, en général, cet intérêt s’estompe vers l’âge de 6 ou 7 ans, avec l’entrée à l’école, quand l’enfant est bien rassuré et bien au fait de son identité. Chez la plupart des enfants, la vocation pour le jeu du docteur est donc éphémère, et ils se tournent rapidement vers d’autres découvertes. Vous devez toutefois vous assurer que le jeu est librement consenti par les deux enfants, que l’un n’intimide pas l’autre en l’obligeant à partager, malgré lui, des jeux sexuels. Un jeu qui n’est pas réciproquement et librement consenti n’est plus un jeu. On pourrait s’inquiéter également si le jeu sexuel devenait obsessif et récurrent.

Comment réagir ? Les parents éprouvent souvent de la gêne ou un malaise devant une telle situation. Les grandes personnes ont tendance à voir l’expression sexuelle des enfants avec une lunette adulte. Or, les enfants ne sont pas des adultes miniatures ; l’expression de leur sexualité est rarement préméditée (comme celle de l’adulte) et n’a d’autre but que le jeu. La plupart du temps, elle prend place spontanément, à travers d’autres jeux. Si vous êtes choqué ou déstabilisé, mieux vaut vous abstenir de réagir. Laissez alors les enfants et revenez plus tard sur la situation, si vous y tenez, quand vous aurez repris votre aplomb.

Dans tous les cas, évitez de les culpabiliser. Au mieux, vous pourriez les rassu­rer tout en les mettant en garde : « C’est normal d’être curieux et de vouloir découvrir la sexualité, mais attention : jamais avec des grands, pas même avec des grands qui font partie de la famille… »

Quant aux enfants, s’ils s’aperçoivent que vous avez surpris leurs jeux, il y a de fortes chances qu’ils les suspendent immédiatement. En général, ils sentent bien que ce sont des jeux intimes, qui leur appartiennent à eux seuls et qui ne concernent pas les grandes personnes… pas même leurs parents.

Jocelyne Robert, Enfants Québec, avril 2008

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle...

Lire la suite →

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

Comment les encourager sans en faire trop ?

Chaque jour, nous complimentons nos enfants et soulignons leurs...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →