superbanniere
Abonnement Magazine

Dois-je voir un médecin pour sa morsure de chien?

Ma fille de 11 ans s’est fait mordre par le chien d’un voisin. La morsure semble superficielle. Devrais-je tout de même la montrer à un médecin?

La première chose à faire est de bien nettoyer la blessure avec de l’eau afin d’éviter l’infection. Essayez de faire pénétrer l’eau dans la plaie pour la drainer convenablement et enlever le plus de bactéries possible. Demandez au propriétaire de l’animal si ce dernier a bien été vacciné contre la rage. Dans l’affirmative, il n’y a pas lieu de vous inquiéter. Vous devrez consulter un médecin si vous constatez que la plaie s’est infectée – s’il y a rougeur, douleur, gonflement. Si la vaccination de votre fille contre le tétanos n’est pas à jour, elle devrait recevoir une dose de rappel.

Si vous ne connaissez pas le propriétaire du chien ou que vous avez des raisons de douter de sa bonne foi, demandez à votre fille qu’elle vous raconte en détail les circonstances de l’incident. Le chien l’a-t-il mordue pour se «défendre»? L’avait-elle dérangé pendant qu’il mangeait ou qu’il dormait? Le taquinait-elle? L’avait-elle provoqué? Ou est-ce que l’agressivité de l’animal lui a semblé plutôt gratuite, inexplicable? Le virus de la rage (virus rabique) atteint le système nerveux central: un comportement erratique ou belliqueux fait partie des symptômes observables chez l’animal. Dans le doute, mieux vaut consulter un médecin. Cependant, les cas de rage transmise aux humains demeurent exceptionnels, et les décès liés à l’infection sont extrêmement rares. Au Canada, on n’a répertorié que deux décès par infection rabique depuis 1985 et, dans les deux cas, le virus a été réputé transmis par des chauves-souris. Lorsqu’une morsure est le fait d’un animal agressif, qu’il s’agit d’un chien errant ou que l’incident s’est produit dans une région où des cas de rage ont été signalés, on traitera la victime de façon préventive. Mais comme la vaccination chez les humains s’étale sur un mois et comporte plusieurs injections, on ne la recommandera pas d’emblée, à moins d’avoir de sérieuses craintes. Le risque d’infection bactérienne de la plaie reste beaucoup plus important que celui de contracter la rage.

Pour plus d’informations sur le virus de la rage, consulter le site Internet de l’Agence de la santé publique du Canada.

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin. Enfants Québec, avril 2010

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Leur vue de A à Z

Un ophtalmologiste et une optométriste répondent à toutes vos...

Lire la suite →

Chut, nos enfants n’entendent plus!

Nos enfants entendent de moins en moins bien. Et personne ne...

Lire la suite →

Dépister les troubles alimentaires dès l’enfance

La boulimie et l’anorexie, des comportements d’ados? Pas...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →