superbanniere
Abonnement Magazine

Des jumeaux dans la même classe

crédit: Istockphoto

crédit: Istockphoto

Lorsqu’ils joignent la maternelle, les jumeaux peuvent se trouver dans la même classe ou dans des classes séparées. Le parent peut intervenir pour faire ce qui leur paraît mieux pour leurs enfants. Le point de vue de Marie-Claude Béliveau, orthopédagogue et psychoéducatrice.

Il n’y a pas de règle absolue en la matière. Chaque couple de jumeaux est unique, tout comme la relation qui les unit. Lors­qu’on prône la séparation des jumeaux à l’école, c’est dans le but de les aider à s’individualiser. Plusieurs experts pensent que la séparation favorisera l’indépendance des enfants. Mais c’est une question controversée, car tout dépend essentiellement du type de couple que forment les deux enfants. Les jumeaux tissent des liens étroits et privilégiés. Dans les cas extrêmes, certains arrivent à développer un langage inventé, incompréhensible pour les gens qui les entourent. Ils peuvent s’isoler ensemble, rester très proches l’un de l’autre et vivre un état fusionnel, parfois malsain. Quel que soit leur type de relation, les jumeaux partagent une proximité exceptionnelle.

Au moment de l’entrée à la maternelle, certains parents de jumeaux souhaitent aider leurs enfants à se distancier de leur frère ou de leur sœur afin que chacun acquière son autonomie. Plusieurs pensent alors que la démarche sera plus facile si les petits sont dans des classes distinctes. 

La maternelle est déjà en soi une étape exigeante. Pour plusieurs enfants, c’est le premier vrai choc de séparation d’avec la famille. D’autres, habitués aux centres de la petite enfance, auront déjà en partie absorbé ce choc, mais ils devront tout de même s’habituer à l’environnement scolaire, aux lieux, aux nouveaux visages, aux horaires. 

Dans cette optique, il n’y a pas vraiment d’urgence à séparer des jumeaux dès la maternelle pour les aider à s’affranchir l’un de l’autre. Si la douleur d’être séparés est trop forte, les priver de leur frère ou de leur sœur pourrait même devenir un frein à leur adaptation scolaire. Les parents de jumeaux doivent mesurer les besoins et les désirs de leurs enfants afin de s’ajuster à leurs priorités. Et se rappeler qu’il y a d’autres moyens pour encourager les enfants dans leur quête individuelle. Pourquoi ne pas laisser les jumeaux absorber le choc de ce premier changement en étant dans la même classe, quitte à reconsidérer la question pour l’entrée au primaire? 

Les parents pourraient également en parler à la direction de l’école et aux professeurs de maternelle. Certains enseignants ont des réticences à accepter des jumeaux identiques dans leur classe. Ils redoutent de ne pas pouvoir les différencier. À vous de les rassurer en leur promettant d’habiller et de coiffer vos enfants différemment, par exemple. Ce sera une bonne manière de favoriser l’indépendance de vos jumeaux tout en facilitant la tâche de leur professeur.

Enfants Québec, mai-juin 2008

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Comment rétablir la communication avec mon ex?

« Mon ex et moi n’arrivons plus à nous parler. Je dois...

Lire la suite →

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

L’école, c’est aussi l’école de la vie!

À l’approche de la rentrée scolaire, les parents sont...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →