superbanniere
Abonnement Magazine

Que penser du virus VRS?

J’ai récemment entendu parler du virus VRS, qui serait très dangereux pour les tout-petits. Qu’en est-il exactement?

Le virus respiratoire syncytial (VRS ou RSV en anglais) est le virus le plus fréquent chez les jeunes enfants. Il touche surtout les petits de moins de 2 ans et particulièrement les nourrissons de 6 mois. Quand il est bénin, les symptômes du VRS ressemblent à ceux du rhume: congestion nasale, toux et fièvre. Mais il peut aussi causer une bronchiolite, une affection dont les symptômes s’apparentent beaucoup à ceux de l’asthme. Dans ce cas, l’enfant éprouve des difficultés à respirer et émet des sifflements. Il a des sécrétions abondantes et a du mal à évacuer l’air des poumons. Le virus peut vivre jusqu’à deux semaines. Il prolifère de septembre à avril.

Malheureusement, il n’existe pas de véritable traitement pour traiter les bronchiolites. Dans la majorité des cas, la seule chose à faire est de patienter et de surveiller l’évolution de la maladie en attendant que l’enfant la surmonte. Si nécessaire, on peut tout de même donner des médicaments contre la fièvre pour le soulager. Les sécrétions qui s’accumulent dans le nez lui rendent aussi la vie difficile. Vous pouvez aider votre enfant à les évacuer en utilisant une poire d’aspiration ou des solutions salines pour nettoyer les narines. Atten­tion cependant de ne pas enfoncer la poire d’aspiration trop profondément. L’idée est simplement de retirer les sécrétions visibles pour aider l’enfant encore incapable de se moucher.

Il peut arriver que le médecin prescrive des médicaments utilisés habituellement contre l’asthme – notamment un bronchodilatateur. Il est en effet difficile de distinguer les symptômes de l’asthme de ceux du VRS chez les enfants de moins de 2 ans, d’autant que la plupart des asthmatiques développent des bronchiolites dans leur jeune âge. Cela ne veut pas dire, toutefois, que les enfants qui font des bronchiolites sont tous de futurs asthmatiques!

La plupart des enfants tolèrent bien le VRS. Cependant, les parents doivent surveiller les signes de complications, qui peuvent être dangereuses. Il est probable qu’en raison de ses difficultés à respirer l’enfant boive moins. Il faut alors s’assurer qu’il ne risque pas de se déshydrater. S’il pleure sans larmes ou qu’il n’urine plus, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin en urgence. Le VRS peut également causer de la détresse respiratoire, qu’il faut soulager tout aussi rapidement.

Enfants Québec, décembre-janvier 2008

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Moi mes enfants ne me rendront pas hypocondriaque

Il était 3 heures du matin et je réfléchissais à plein...

Lire la suite →

Bonjour, la routine!

Une rentrée sans course-poursuite matinale ni cinq à sept...

Lire la suite →

Adieu, coliques ?

Les coliques du nourrisson laissent souvent les parents...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →