superbanniere
Abonnement Magazine

Dois-je m’inquiéter si ma fille refuse la viande et certains aliments?

À 20 mois, ma fille ne mange toujours pas de viande et demeure très difficile en général. Devrais-je m’inquiéter?

Un enfant a besoin d’une source de protéines chaque jour, en plus de celle apportée par le lait, dès l’âge de 6 ou 7 mois. Il faut donc trouver dans l’alimentation des produits qui lui plairont afin de combler ses besoins. Si la viande est la source de protéines la plus commune, elle n’est pas la seule. À un enfant difficile qui refuse d’en manger, on peut donc proposer d’autres aliments. Vous pouvez par exemple offrir à votre petite fille des œufs – sous toutes les formes, en omelette ou durs, par exemple. Le tofu est aussi une abondante source de protéines. Les enfants l’adorent, contrairement à ce que croient la plupart des parents! À 20 mois, votre enfant appréciera le goût neutre du tofu ferme, servi en petits cubes tout simplement ou celui du tofu mou, fouetté au mélangeur avec des fruits surgelés. Il est possible aussi d’ajouter des légu­mineuses, comme des haricots blancs ou des lentilles, dans un potage avant de le réduire en purée. Ou encore d’acheter de la viande en petits pots pour bébés, qu’on cachera dans la sauce des macaronis ou une autre recette. Ainsi, votre enfant recevra sa ration quotidienne de protéines, qui passeront incognito.

Toutefois, il faut persévérer et continuer à lui offrir une portion de viande dans son assiette, à côté de ses mets favoris. Variez le type de viande, coupez-la en morceaux et laissez-le y toucher, la sentir, la manipuler. Certains ont besoin de temps pour apprivoiser un nouvel aliment. À cet âge, le dégoût envers la nourriture est bien souvent temporaire. Une étude parue dans la revue American Journal of Clinical Nutrition a démontré qu’il faut en moyenne 8 à 15 expositions à un aliment nouveau avant qu’un enfant l’adopte… et que les parents abandonnent en majorité après 5 expositions. Ne vous découragez donc pas!

L’attitude des parents face à la nourriture influe beaucoup sur le comportement de l’enfant. Comme à presque 2 ans, l’enfant mange seul, il n’est pas question de l’obliger à avaler un morceau de poulet ou de bœuf. Il est important de lui proposer de la viande régulièrement mais sans exercer de pression. Le chantage – « Si tu ne manges pas ta viande, tu n’auras pas de dessert! » – ou les promesses de récompense ne sont pas appropriés. L’affirmation de l’identité se passe bien souvent autour de la table. Si votre fille acquiert du pouvoir en refusant de manger malgré votre insistance, il risque de trouver beaucoup d’intérêt à manipuler papa ou maman pour s’affirmer. Le rôle du parent est de lui faire découvrir un aliment sans le lui imposer en misant sur la variété et la répétition de l’offre.
Il est vrai qu’une carence en protéines peut nuire au bon développement de l’enfant. Cependant, autour de 2 ans, les besoins éner­gétiques sont moins grands qu’ils ne le sont durant la formidable croissance de la première année. L’univers extérieur s’impose, c’est une période où le langage, la motricité fine et les découvertes occupent davantage de place. Comme votre enfant a moins faim, il commence à choisir ce qu’il veut manger. Amenez-le en douceur à reconnaître les aliments et à savourer la profusion de saveurs et de couleurs qui le transformeront plus tard en fin gourmet.

Enfants Québec, août-septembre 2006

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Mon bébé de 10 mois refuse les aliments solides

« Nous venons d’adopter une petite fille de 10 mois. Elle ne...

Lire la suite →

Bonjour, la routine!

Une rentrée sans course-poursuite matinale ni cinq à sept...

Lire la suite →

Bêtise commerciale et lait maternel

« Ton lait n’est peut-être pas assez riche… » Je suis...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →