superbanniere
Abonnement Magazine

Quel est l’écart d’âge idéal entre deux enfants?

Nous avons un enfant de 18 mois et nous aimerions en avoir un autre. Y a-t-il un écart d’âge idéal entre deux enfants?

Il n’y a pas de réponse simple à ce genre de question. Quel que soit l’écart, il y aura des avantages et des inconvénients. L’important est de bien se connaître, comme parent. Connaître sa propre capacité d’adaptation à de nouvelles situations. Il faut vous demander si, au niveau physique et psychologique, vous vous sentez en mesure de faire face à toute la réorganisation familiale que l’arrivée d’un deuxième bébé peut comporter, et d’affronter les imprévus. Car une fois que vous aurez fait votre choix, il se peut que les choses ne se passent pas comme vous l’aviez planifié. Le deuxième enfant peut se faire attendre, ou arriver prématurément, ou avec une particularité de développement qui va changer la donne. Il n’y a pas de recette, et l’on ne peut pas tout contrôler ni tout prévoir.

Cela dit, ce que l’on entend souvent – sans que ce soit prouvé scientifiquement –, est que les choses se passeraient un peu plus facilement lorsque deux enfants ont une différence d’âge de 2 ans et demi à 3 ans et demi. Dans ce cas, le premier est souvent propre ou sur le point de l’être, et il commence à parler. S’il éprouve une réaction de jalousie ou de rivalité, ce qui est pratiquement inévitable, au moins pourra-t-il l’exprimer, et vous, comme parent, pourrez mieux communiquer avec lui et lui expliquer la situation. Par contre, un petit de 15 ou 18 mois n’est pas en mesure de verbaliser ce qu’il vit, ce qui est plus ardu pour un parent. Le langage aide beaucoup à faire baisser la tension.

En revanche, quand l’écart est plus grand, l’aîné a du mal à établir un lien de complicité avec son cadet. À l’école, ils seront décalés, l’un fera son secondaire pendant que l’autre sera au primaire, etc. Ils ne partageront pas les mêmes intérêts aux mêmes moments et deviendront plus rarement chacun le confident de l’autre. Ce qui n’empêche pas certains spécialistes, dont le psychanalyste Marcel Ruffo, de préconiser un écart de 6 ou 7 ans, qui aurait l’avantage de donner au plus vieux le temps de se forger des souvenirs de famille, de bénéficier de toute l’attention, de construire sa personnalité et de consolider son lien parental.

Dans tous les cas, les parents ont un rôle important à jouer. Ce sont eux qui vont aider leur premier enfant à vivre le mieux possible la venue du second. Notamment, en évitant de les comparer l’un à l’autre ou d’attiser la compétition. Les parents doivent montrer à chaque enfant qu’il est unique et irremplaçable.

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin. Enfants Québec, avril 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Bonjour, la routine!

Une rentrée sans course-poursuite matinale ni cinq à sept...

Lire la suite →

Peut-on provoquer une montée de lait?

«Lorsqu’on est enceinte, existe-t-il des méthodes pour se...

Lire la suite →

Quels suppléments doit-on prendre enceinte?

«Des suppléments de fer, d’acide folique, de vitamines… Doit-on...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →