superbanniere
Abonnement Magazine

Comment l’empêcher de fuir les discussions?

Mon conjoint se retire souvent de nos discussions concernant les sujets litigieux, et cela m’insulte énormément. Que faire pour que nous puissions aller au bout de nos débats?

Votre conjoint n’est pas le seul à se retirer des discussions orageuses ou à les éviter. D’ailleurs, dans 85 % des couples, ce sont les hommes qui se dérobent et ce sont les femmes qui abordent les sujets épineux. L’homme serait physiologiquement moins bien équipé que la femme pour faire face aux conflits conjugaux. En effet, différents mécanismes physiologiques, comme le rythme cardiaque et la tension artérielle, révèlent que ces conflits sont physiquement plus éprouvants pour les hommes que pour les femmes.

Ce n’est pas que votre conjoint ne s’intéresse pas à vous, mais plutôt qu’il a besoin de s’apaiser. D’où l’importance d’établir un certain nombre de règles pour se sortir de telles impasses — la première étant de prendre une pause lorsque la tension monte trop. C’est généralement celui qui a mis un terme à la discussion qui devrait amorcer sa reprise, idéalement le jour même ou le lendemain. Bien sûr, en reprenant le dialogue, il serait souhaitable de ne pas vous accuser mutuellement, et que chacun parle plutôt de ses émotions, de ses besoins, tout en avouant sa part de responsabilité et en faisant preuve d’ouverture. Lorsqu’on s’efforce de s’intéresser à l’autre et de l’accepter, au lieu de l’accuser ou de vouloir le convaincre à tout prix, on arrive habituellement par la suite à un compromis convenable pour les deux parties.

Si, après tout cela, votre conjoint se retire encore des discussions, c’est peut-être qu’il ne veut pas voir évoluer une situation qui lui est avantageuse (par exemple, lorsque vous lui demandez une participation plus active aux tâches ménagères). Vous pourriez alors prendre le temps de l’informer calmement des conséquences de son inaction, qu’il ne voit pas toujours — comme une plus grande fatigue pour vous, accompagnée de ressentiment, d’irritabilité, d’un éloignement ou d’une attitude plus critique, d’une baisse de désir et de disponibilité pour les rapprochements.

Propos recueillis par Marie-Noëlle Lajoie, Enfants Québec, février-mars 2012

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Comment rétablir la communication avec mon ex?

« Mon ex et moi n’arrivons plus à nous parler. Je dois...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

La conciliation travail famille vie de couple, tout un défi!

Est-ce possible d’être à la fois heureux en amour, en famille...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →