superbanniere
Abonnement Magazine

Est-ce de l’asthme, docteur?

crédit : Istockphoto

crédit : Istockphoto

L’asthme est l’une des principales causes de consultation aux urgences, d’hospitalisation et d’absentéisme scolaire pour les enfants. Le point avec le Dr François Raymond, pédiatre.

Si votre enfant a régulièrement des quintes de toux nocturnes et que sa respiration est parfois bruyante, il souffre probablement d’asthme, un problème pulmonaire chronique qui touche 10% des enfants. L’enfant de moins de deux ans, chez qui on voit un simple rhume dégénérer en toux prononcée, voire même en détresse respiratoire, souffre probablement de bronchiolite. On sait maintenant que plus de la moitié des enfants qui ont eu une bronchiolite en bas âge souffriront plus tard d’asthme.

Une maladie en progression
Il semble que cette maladie soit en progression partout dans le monde. On l’associe généralement à la pollution atmosphérique, au tabagisme des parents, à un régime alimentaire pauvre en fibres et en aliments nutritifs. On sait également que c’est un problème de nature héréditaire lié à l’hypersensibilité, tout comme l’eczéma et les allergies. Parmi les facteurs qui peuvent déclencher une crise d’asthme, citons : l’exposition à des irritants atmosphériques ou à des particules allergènes, l’exercice, le froid, les émotions et le stress, ainsi que diverses affections chroniques.
Le rôle du parent
Des moyens de prévention peuvent être mis en œuvre pour tenter de réduire ou même d’enrayer l’inflammation des bronchioles et le bronchospasme à la base de l’asthme : éliminer le tabagisme dans la maison, éviter d’utiliser un foyer ou un poêle à combustion lente, maintenir l’humidité relative de l’air de la maison entre 30% et 40% et réduire les facteurs allergènes. Pour élaborer un plan de traitement efficace, le parent peut réellement aider le médecin en notant le détail de chaque crise d’asthme : le moment de son apparition, les premiers symptômes, les facteurs en cause (infection virale, contact avec des agents allergènes) et les symptômes associés.
Le parent, meilleur médecin pour l’enfant asthmatique?
À l’aide de ce bilan et en fonction du degré de gravité de l’asthme, le médecin élaborera un plan de traitement : tests d’allergies, médicaments, cures de désensibilisation et quelquefois usage d’un spiromètre. La stratégie de prise en charge doit impliquer autant l’enfant, à qui on expliquera les tenants de la maladie, que le parent, qui pourra évaluer adéquatement les situations et intervenir de façon appropriée.
Source : Magazine Enfants Québec, février-mars 2001.

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Dans la peau d’un autiste de 13 ans

À lire Pourquoi parles-tu si fort et si bizarrement? Est-il vrai que...

Lire la suite →

Ébola et Olivia

Octobre 2014, Québec Le virus Ebola prend de l’ampleur… on...

Lire la suite →

Maman a le cancer

Mélanie Bouffard a combattu un cancer du sein. Son expérience...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →