superbanniere
Abonnement Magazine

Oui aux féculents?

Je ne donne jamais de féculents à mes enfants, mais on me dit qu’ils sont bons pour la santé. Est-ce vrai?

Contrairement à une croyance encore répandue, les féculents, c’est bien plus que les pommes de terre. Il entre dans cette catégorie toute la famille des grains et des céréales. On associe la pomme de terre et le maïs, qui sont des légumes, à la catégorie des féculents car ils ont une valeur nutritive semblable. Les glucides qu’on y retrouve sont d’absorption moyenne — ni très rapide ni très lente —, ce qui fait d’eux de très bons « carburants ». Et c’est tout l’intérêt de ce type d’aliment : son mode d’apport énergétique. Les enfants ont besoin de protéines pour explorer le monde et pour grandir, mais aussi d’énergie !

Selon le Guide alimentaire canadien, les enfants de 4 à 8 ans devraient consommer quatre portions de produits céréaliers par jour — une portion équivalant à une tranche de pain, un demi-bagel, une demi-tasse de riz, de pâtes ou de couscous, ou 30 g de céréales sèches. La clé est d’aller vers les produits à grains entiers, parce qu’ils contiennent toute la valeur nutritive du grain : l’amidon, à l’intérieur du grain, qui fournit l’énergie ; le son, qui se trouve à l’extérieur et fournit les fibres ; et le germe, qui est un peu comme le trésor du grain et qui est une source de nutriments, de vitamines, de minéraux, de protéines et d’antioxydants. À l’inverse, le pain blanc, les pâtes blanches et les produits raffinés ne renferment que l’amidon. La composition de la pomme de terre est bien sûr différente de celle des grains. Mais sa valeur nutritive ressemble à celle des produits céréaliers. Si on la mange avec la pelure, elle sera encore plus nourrissante. Quant au maïs, il est presque toujours considéré comme un grain entier. Même le maïs soufflé !

Enfin, rappelons-nous que la variété est le secret d’une alimentation saine. Au Canada, on est très « blé ». On consomme des pâtes au blé, du pain de blé, de la farine de blé entier, des muffins et des gaufres de blé. Mais il y a bien autre chose ! L’avoine, l’orge, le riz, le millet, le quinoa sont autant de céréales qui offrent une variété d’éléments nutritifs. Ils ont tous un goût distinct. Et il est important d’exposer les enfants, très jeunes, à différentes saveurs et textures. Leur horizon culinaire en sera élargi.

Geneviève O’Gleman, nutritionniste

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Magazine Enfants Québec, avril 2011

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Parlons pâtes

Les enfants adorent les pâtes, et on ne dit pas non à un plat...

Lire la suite →

Fromage frais et coulis de mangue

Quantité 4 portions pour la famille et 1 à 2 portions pour...

Lire la suite →

Salade de couscous, version famille et version bébé

Quantité 4 portions pour la famille et 1 à 2 portions pour...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →