superbanniere
Abonnement Magazine

Mon fils est constipé de façon chronique.

Mon fils de 8 ans est chroniquement constipé, ce qui le rend très irritable. Que faire ?

De nombreux parents viennent à l’urgence avec un enfant qui se plaint de maux de ventre. Très fréquemment, il s’agit d’un cas de constipation. Les parents se disent souvent surpris, soute­nant que leur enfant va régulièrement à la selle. Mais le fait de selles régulières n’exclut pas le diagnostic de constipation.

Le problème vient souvent du fait que les enfants attendent trop longtemps avant de se soulager. Pour eux, c’est une perte de temps. Or, mieux vaut au contraire aller régulièrement à la selle, même si l’envie ne se fait pas pressante. Le meilleur moment se situe après le repas du soir. Les intestins sont alors actifs. Proposez à votre garçon, quand il sort de table, d’aller s’asseoir sur la toilette 10 ou 15 minutes, même s’il n’en ressent pas le besoin. Après un certain temps, son corps établira de lui-même sa routine.

Il est aussi très important que votre enfant prenne suffisamment de liquide (souvent, les jeunes boivent très peu), et qu’il consomme le plus possible de fibres (fruits, légumes frais). En supplément, les produits à base de fibres de type Metamucil sont en général bien tolérés. Si, malgré tout, votre fils demeure constipé, vous pourrez lui administrer des émollients qui aideront à assouplir ses selles. On favorise davantage ceux qui sont à base d’huile minérale ou de sucres composés, car ils ont la propriété d’attirer l’eau dans les intestins et de permettre des selles plus fluides. La plupart se donnent sans prescription. Cependant, à la longue, ces substances peuvent nuire à l’absorption de certains nutriments essentiels pour le corps. C’est entre autres pourquoi on recommande de les utiliser pendant un mois, tout au plus, puis de réévaluer la situation. Au bout d’un mois, s’il n’y a pas d’amélioration significative, votre médecin devra de toute façon refaire le point pour être certain que le problème de constipation ne cache pas autre chose — par exemple, la maladie de Crohn, une hypothyroïdie, une fissure anale ou du diabète.

Dominic Chalut, pédiatre

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Publié dans le magazine Enfants Québec, novembre 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Leur vue de A à Z

Un ophtalmologiste et une optométriste répondent à toutes vos...

Lire la suite →

Chut, nos enfants n’entendent plus!

Nos enfants entendent de moins en moins bien. Et personne ne...

Lire la suite →

Une clinique pour le sommeil

La nuit n’est pas toujours synonyme de calme et de repos,...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →