superbanniere
Abonnement Magazine

Ma fille est fatiguée en classe

L’enseignante de ma fille de 11 ans ne cesse de me dire que celle-ci est fatiguée en classe. Qu’est-ce qui se passe ?
 
Il n’y a pas de réponse simple à cette question, puisque de multiples facteurs peuvent être la cause de l’apparente fatigue de votre fille. Dans un premier temps, il serait bon de demander des précisions à son enseignante quant aux comportements qu’elle observe. Ce qu’on doit chercher à savoir, c’est de quelle façon la fatigue s’exprime en classe — et à quels moments. Votre fille paraît-elle au ralenti, moins participative qu’à l’habitude ? Est-elle dans la lune, ou carrément couchée sur son bureau ? Il est important de bien définir son comportement, mais aussi de noter les périodes où la fatigue semble se faire sentir davantage. Est-ce un état qui est constant et qui dure toute la journée, ou bien votre fille montre-t- elle plus de lassitude le matin, en début d’après-midi, voire seulement pendant les cours de mathématiques ? Est-ce que ses enseignants d’éducation physique et d’anglais, ainsi que les éducateurs du service de garde, constatent le même phénomène ? Il faut vérifier si de tels signes apparaissent également dans le cadre d’activités extérieures à l’école (cours de natation, ateliers de théâtre, etc.) — et bien sûr à la maison. Avez-vous remarqué que votre fille avait l’air plus fatiguée qu’à l’ordinaire, à son retour de l’école ? Est-ce que cet état se prolonge aussi la fin de semaine ou bien, au contraire, la pleine forme revientelle les jours de congé ? En recueillant le maximum d’informations dans tous les milieux que fréquente votre enfant, vous pourrez plus facilement identifier la source du problème, puis trouver les solutions adéquates.

S’il s’avère que la fatigue de votre fille est circonstancielle, c’est-à-dire qu’elle se manifeste surtout en classe, ou en présence d’une matière en particulier, il faudra en discuter avec elle afin de savoir si elle n’éprouve pas quelques difficultés d’apprentissage ou relationnelles (avec ses pairs ou même avec son enseignante). Aidez-la à exprimer ce qu’elle pense et ressent, sans la juger ni minimiser ce qu’elle vit. Prenez le temps de l’écouter en vous gardant bien de passer trop rapidement en mode solutions.

Si au contraire le malaise semble plutôt généralisé, examinez l’hygiène de vie de votre fille : mange-t-elle de façon équilibrée et en quantité suffisante ? Dort-elle assez, ou plus longtemps que de coutume ? Fait-elle de l’activité physique ? Comment est son humeur ? Si sa situation vous inquiète, consultez un médecin pour un bilan de santé. Et si aucune cause physique n’explique son épuisement, que son état ne s’améliore pas et que son humeur vous préoccupe, il conviendra de consulter un psychologue.

Isabelle Gélinas, psychologue à la Commission scolaire des Grandes- Seigneuries

Propos recueillis par Marie-Noëlle Lajoie
Magazine Enfants Québec, février-mars 2012

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Isabelle complètement VEDGE

Isabelle Gélinas, son conjoint et leurs enfants Catherine et...

Lire la suite →

Sommeil de préados: les éléments perturbateurs

Naturel et évident, le sommeil? Loin de là! Voici comment...

Lire la suite →

Sauvez votre vie et celle de votre famille: allez jouer dehors!

Pendant les vacances, trouvez-vous un coin de nature et...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →