superbanniere
Abonnement Magazine

La varicelle à 2 mois

Ma fille de 2 mois a eu la varicelle alors qu’elle était allaitée, mais elle n’a eu qu’une dizaine de boutons. Est-elle immunisée ?

Le nouveau-né est protégé d’un certain nombre de maladies infantiles grâce aux anticorps (substances présentes dans le sang et permettant de combattre les infections), anticorps que lui transmet sa mère par le placenta durant la grossesse, et ensuite par le lait maternel au long de la période d’allaitement. Si, malgré tout, le bébé de moins de 1 an contracte une infection comme la varicelle, les manifestations en seront atténuées. Les anticorps maternels protègent donc le très jeune enfant alors que ses capacités de défense contre les infections (c’est-à-dire son système immunitaire) ne sont pas encore pleinement développées. Tou­tefois, cette protection l’empêchera de développer sa propre immunité contre les infections qu’il pourrait attraper dans l’avenir. En conséquence, on considère qu’un enfant qui a eu la varicelle avant d’avoir atteint l’âge de 1 an, quel que soit le nombre de boutons apparus, n’est pas pour autant protégé à vie contre cette maladie.

La varicelle, qui est causée par le virus varicelle-zona, est une infection contagieuse très courante pendant l’en­fance, et généralement bénigne pour les enfants de 0 à 12 ans par ailleurs en bonne santé. Passé cet âge, les risques de complications augmentent nota­blement. Les complications les plus fré­quentes sont les infections bactériennes (à streptocoques, en particulier) de la peau et des tissus situés sous la peau, de la gorge (pharyngite, amygdalite), des oreilles (otite), des poumons (pneu­monie), du cœur (endocardite), des os (ostéomyélite), des articulations (arthrite septique) et du cerveau (encéphalite). Dans certains cas, l’infection peut se généraliser (septicémie) et entraîner le décès. Les complications peuvent donc être très sérieuses, et ce, même chez des sujets préalablement bien-portants. Le virus de la varicelle s’endort dans une partie de la moelle épinière après l’infection, et peut se réveiller (se réactiver) plus tard au cours de la vie sous la forme d’un zona — dont les boutons ressemblent à ceux de la varicelle, mais affectent généralement une région beaucoup plus restreinte du corps.

La Société canadienne de pédiatrie et le Comité consultatif national de l’immunisation recommandent que tous les enfants de 12 mois et plus qui sont en bonne santé soient vaccinés contre la varicelle. Il existe maintenant un vaccin combiné varicelle et rougeole-rubéole-oreillons (RRO). Lors de sa visite de routine à 1 an, le bébé peut donc être immunisé contre toutes ces maladies en une seule injection.

Dre Dominique Cousineau, pédiatre

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Publié dans le magazine Enfants Québec, novembre 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

TSA – Le défi des parents

Après le choc du diagnostic, les parents d’enfants atteints...

Lire la suite →

Adieu, coliques ?

Les coliques du nourrisson laissent souvent les parents...

Lire la suite →

Gastro, grippe, VPH: on vaccine ou pas?

On les vaccine beaucoup, ces chéris : près d’une dizaine...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →