superbanniere
Abonnement Magazine

Il dit des gros mots

Pipi, caca et Cie — mon garçon de 3 ans s’amuse à dire des gros mots devant tout le monde… comment réagir ?

C’est généralement lors de l’appren­tissage de la propreté que les enfants commencent à utiliser ce vocabulaire scatologique. À cet âge, non seulement ils sont plus cons­cients de tout le processus d’élimination, mais on leur répète à lon­­gueur de journée de faire pipi dans la toilette, caca sur le pot. On les complimente, leur dit « c’est beau, tu as bien fait ça ». Et d’un même souffle, on leur interdit de « toucher à ça ».

De prononcer ces mots permet donc aux enfants de faire une sorte de « détour ». Ils savent que socialement on ne « touche pas à ça », mais de répéter ces mots leur permet de transgresser l’interdit. Et souvent, aussi, d’attirer l’attention sur eux !

Si vous êtes en public et que votre fils se met à dire des « gros mots », tentez simplement d’aiguiller sa curiosité vers un autre objet. En groupe, qu’il s’agisse ou non d’un contexte éducatif, il faut parfois élever le ton et intervenir plus fermement pour éviter que l’enfant n’entraîne tous ses petits amis avec lui. Essayez aussi, dans ce cas, de l’intéresser à un jeu, de le distraire de quelque façon. Et gardez-vous surtout de l’humilier et de le traiter de bébé. Contentez-vous de lui expliquer calmement que ces mots ne font pas partie de ceux qu’on dit devant tout le monde et que, s’il a vraiment envie de les dire, il peut le faire dans la salle de bain.

Au moment opportun, vous pourrez lui rappeler, sans tomber dans la leçon de morale, que ces mots n’appartiennent pas non plus au vocabulaire des grands garçons et des grandes filles de son âge. S’il a envie de jouer avec les mots pour rire, proposez-lui de faire des rimes rigolotes du genre : « Jonathan a de belles dents »; « Juliette tourne la tête comme une girouette », etc. Faites-lui comprendre que c’est beaucoup plus drôle et plus souhaitable. Et si, à la fin d’une journée, il a parlé comme un grand garçon, félicitez-le.

Nicole Malenfant, professeure en éducation à l’enfance

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Publié dans le magazine Enfants Québec, novembre 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Nos enfants ont besoin de silence

Pour grandir et bien se développer, nos enfants ont besoin de...

Lire la suite →

Comment l’aider à s’endormir dans sa nouvelle chambre?

« Mon fils de 23 mois doit bientôt laisser sa chambre à bébé...

Lire la suite →

Précieuse politesse

Vous désespérez de réussir à imprimer le réflexe du...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →