superbanniere
Abonnement Magazine

Encoprésie chez un enfant de 4 ans

Mon garçon, qui aura bientôt 4 ans, fait tous ses pipis dans la toilette comme un grand. Mais pour les selles, c’est chaque fois la crise !

En questionnant votre enfant, essayez de comprendre à quoi est lié son comportement d’évitement. Peut-être a-t-il développé une peur de la toilette ou de la chasse d’eau. Peut-être a-t-il déjà eu mal en faisant ses selles, après une constipation ou une gastro, ou un érythème fessier. Si c’est la crainte de la toilette qui est en jeu, tentez le petit pot. Il se sentira sans doute plus à l’aise, ses pieds reposant bien à plat sur le sol. Mais n’insistez pas trop. Il faudra éventuellement le laisser faire pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois ! L’idéal est d’attendre qu’il manifeste un intérêt, en évitant qu’il soit constipé ou qu’il ait mal. S’il vous demande sa couche, accédez à son souhait en lui offrant la chance d’aller d’abord à la toilette ou sur le pot. Il aura ainsi l’impression de détenir un certain contrôle sur la situation.

Quand vous le sentirez prêt, ayez une approche « ouverte ». Dites lui, par exemple : « Peut-être que tu n’es pas tout à fait prêt, mais on va essayer ! » Proposez-lui de s’installer sur la toilette pendant 3 à 5 minutes, selon un horaire fixe (après chaque repas, etc.). Vous pourriez lui donner un sablier amusant ou une minuterie qui lui servira de support visuel, et des jeux — livres, jouets, « toutou » rassurant — pour passer le temps. S’il a mal au ventre, appliquez-lui l’un de ces coussins qu’on réchauffe au micro-ondes pour le soulager (on vend même des peluches chauffantes en pharmacie). Et ne le punissez surtout pas s’il ne fait pas de selles. Récompensez-le plutôt pour son effort.

Assurez-vous que le milieu de garde partage la même approche, et encouragez tous les efforts de votre fils en les soulignant. Maintenez une bonne communication avec les autres adultes qui veillent sur lui, et concertez-vous. Ce qui est merveilleux avec les milieux de garde est l’effet d’entraînement du groupe. Les amis et l’éducatrice de votre enfant sont là pour le motiver et le soutenir !

Dans les situations de constipation sévère, mieux vaudra consulter un médecin, qui prescrira au besoin des médicaments pour ramollir les selles, et vous aidera à choisir la meilleure alimentation possible.

Claudia Écrement, psychologue

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Magazine Enfants Québec, avril 2011

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Être parent rend-il heureux?

Avoir des enfants apporte-t-il le bonheur? La réponse n’est...

Lire la suite →

Comportement négatif? Essayez le renforcement positif!

Quand un enfant s’enferme dans un comportement négatif de...

Lire la suite →

Que faire pour mon bébé qui a peur de l’eau?

«Mon bébé de 8 mois a peur de l’eau depuis que nous avons...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →