superbanniere
Abonnement Magazine

Elle fait semblant d’être malade

Ma fille de 7 ans fait semblant d’être malade pour attirer l’attention, autant à l’école qu’à la maison. Comment réagir ?

On donne souvent une connotation négative au besoin d’attirer l’attention. Pourtant, il est tout à fait légitime, pour tout le monde, adultes comme enfants, d’avoir besoin d’attention. Ce qu’il faut tenter de faire, c’est d’accorder à votre fille de l’attention positive. Si l’on porte toujours aux enfants une attention négative — par exemple, quand ils se montrent maladroits ou qu’ils se comportent mal, ou encore quand ils sont malades! — ils apprennent vite que c’est par ces moyens qu’ils arrivent le plus facilement à en obtenir.

La meilleure manière de donner une attention positive à votre fille est de le faire lorsqu’elle ne s’y attend pas. De la prendre par surprise. Observez-la. Si vous la voyez ranger la vaisselle, dites-lui: «Bravo, je te félicite, ça m’aide beaucoup!» N’attendez pas qu’elle simule un malaise physique.

Il se peut par ailleurs qu’elle ait un vrai malaise. Les maux de ventre dus à l’anxiété sont peut-être psychosomatiques, mais ils n’en sont pas moins réels! Dans ce cas, essayez de voir ce qui se cache derrière ce malaise. A-t-elle mal au ventre avant d’avoir à faire un exposé oral, par exemple, ou dans toute autre situation stressante? Cela serait normal.

Si votre fille feint un malaise pour obtenir des privilèges — à l’école, pour quitter la classe et aller dans le bureau de la gentille secrétaire; pour se soustraire à une tâche qu’elle n’aime pas faire… — il faut l’interroger sans dramatiser («Tu es malade parce que tu as envie que je m’occupe de toi?»). Mais veillez aussi à vérifier que le supposé malaise ne cache pas un malêtre causé par une situation nouvelle (séparation, déménagement, perte d’une amitié. etc.). Dans ce cas, votre fille a peut-être juste besoin que vous la rassuriez sur votre engagement, votre amour à son égard.

Ultimement, votre enfant devra apprendre à recevoir de l’attention plutôt que de chercher à l’attirer. C’est un autre mécanisme. Il suffira de l’aider à défaire une mauvaise habitude en lui prodiguant des marques d’attention et d’affection ici et là dans la journée.

Nicole Malenfant, professeure en éducation à l’enfance

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Magazine Enfants Québec, octobre 2010

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Nos enfants ont besoin de silence

Pour grandir et bien se développer, nos enfants ont besoin de...

Lire la suite →

Comment l’aider à s’endormir dans sa nouvelle chambre?

« Mon fils de 23 mois doit bientôt laisser sa chambre à bébé...

Lire la suite →

Précieuse politesse

Vous désespérez de réussir à imprimer le réflexe du...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →