superbanniere
Abonnement Magazine

Doit-elle aller jouer dehors même quand il fait très froid?

Doit-elle aller jouer dehors même quand il fait très froid?

J’aimerais que mon enfant de 2 ans demeure à l’intérieur quand il fait trop froid. Mais les éducatrices de la garderie ne veulent pas créer de précédent.

Selon les règlements du ministère de la Famille et des Aînés, les enfants doivent sortir tous les jours, chaque fois que le temps le permet. L’air pur est excellent pour la santé. Dehors, les enfants peuvent courir, crier, dépenser leur énergie, développer leur autonomie, travailler leur motricité globale. Pour un petit de 2 ans, marcher dans la neige avec ses grosses bottes est un exercice en soi. Grimper sur une butte de neige, c’est comme escalader l’Everest ! Quand les enfants rentrent de ces périodes de jeu, ils dorment mieux et, après la sieste, ils sont reposés, en forme, donc plus disponibles pour leurs apprentissages.

Bien sûr, il y a des occasions où il n’est pas recommandé de sortir les enfants. Si le facteur de refroidissement du vent abaisse la température à -28 ºC (-15 ºF), la Société canadienne de pédiatrie déconseille d’envoyer les petits jouer dehors. La plupart des garderies affichent ces règlements. Les éducatrices en garderie ont été formées pour veiller à la santé et à la sécurité des jeunes enfants. Et le « gros bon sens » est de rigueur. Si par exemple la cour est exposée aux vents, les personnes responsables redoubleront de prudence. Si elles voient que les enfants ne s’amusent plus, elles n’hésiteront pas à écourter la récréation à l’extérieur.

Le parent qui demande aux éducatrices ou aux éducateurs de ne pas faire sortir son enfant sous prétexte qu’il est plus sensible au froid ou qu’il n’aime pas jouer dehors doit comprendre que les garderies ont des ratios éducateurs/enfants à respecter. Ces ratios ont été mis en place pour assurer aux petits une stimulation adéquate et une sécurité maximale. Un groupe ne peut pas accueillir un autre enfant sans briser cet équilibre. De plus, l’enfant séparé de son groupe risque ensuite de se sentir à l’écart : il n’aura pas, comme ses amis, participé à faire des bonshommes de neige ou des anges…

Dans le cas des garderies en milieu familial, comme l’éducatrice ou l’éducateur est souvent seul avec son groupe, la demande d’un parent de soustraire son enfant à la sortie au grand air privera automatiquement tous les autres enfants.

Enfin, lorsque vous considérez que votre enfant n’est pas assez en forme pour jouer dehors, qu’il est trop grippé ou trop enrhumé, ne devrait-il pas rester à la maison ?

Le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie a mis en ligne des tableaux qui illustrent les diverses conditions climatiques et indiquent les vêtements à privilégier pour maintenir une température du corps confortable en toute circonstance.

Sylvie Bourcier, intervenante en petite enfance

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin.
Publié dans le magazine Enfants Québec, février-mars 2009

Commentaires

commentaires

3 commentaires

Karine

Et oui, les enfants du primaire vont dehors à des températures de -35 (-43 avec le vent). Désolé mais je garde mon enfant à la maison quand c’est froid comme ça.

Penac

Ils ne veulent pas creer créer de précédant on peut lire ici. Les risques d’hypothermie sont de loin plus lourds que les bénéfices de dépenser son énergie. Dans un cas vous avez un grave risque pour la santé (puis comment l enfant peut aimer un lieu si il vit ce genre d experiences physiques extreme??), dans l’autre cas vous avez le risque d’avoir plus de misère à discipliner votre groupe qui n’a passé 20min dehors mais seulement 4min. Euh…?
Ah et comment voulez-vous faire avaler que les surveillants pourront réagir si l’enfant de 15kg entre très discrètement (car ça fait moins le tanant à ce stade de mal être) en hypothermie quand vous dites vous-même que les ratio surveilant/nombre d »enfant ne permettent pas de laisser ceux qui ont froid rentrer. Vous le leur refusez dans les ecoles écoles à ces petits gelés qui demandent à rentrer.
Parents reveillez-vous, n’attendez pas que l’on défende l’intérêt de vos petits alors que ça n’est justement pas dans leurs intérêt à eux. Ils sont bien plus affairés à leur gestion et leur organisation de travail qu’à l’humain.
Un précédant? Communiquer vos inquietudes par ecrit à la commisdion scolaire. En cas d’engelures, certificat medical à l’appui deposer plainte pour négligence. Ce n’est pas de l’attaque gratuite. C’est juste nommer un chat un chat.

ali

Si on travail avec les enfans on doit les aimes que ça sois en sante pas enruhme il fau travailler avec le bon couer que les educatris repond aux besoins des enfans je panse que la santé des enfans est plus important q un règlement .ça brise le coeur quand l’enfant est malade.

À lire aussi

À quelle heure doit-elle se coucher?

Intervenante en petite enfance, Sylvie Bourcier répond à une...

Lire la suite →

Coloriage : Que trouve Galette à la Mer?

La collection Galette publiée aux éditions Dominique et compagnie,...

Lire la suite →

Ma garderie, mon village

À l'heure où les éducatrices et l'équipe du CPE de mon fils se...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →