superbanniere
Abonnement Magazine

Attendre des jumeaux

 

Crédit : Istockphoto

Crédit : Istockphoto

Être enceinte de jumeaux est un événement extraordinaire. Il faut cependant savoir que la grossesse ne sera pas nécessairement facile. Heureusement, une surveillance accrue favorisera la prévention des problèmes. 

Dizygotes ou monozygotes?

Quand on attend une fille et un garçon, on sait d’office qu’il s’agit de fœtus dizygotes, c’est-à-dire provenant de deux ovules fécondés chacun par un spermatozoïde; c’est ce qu’on appelle des «faux jumeaux». Par ailleurs, si les fœtus sont du même sexe, ils peuvent être soit dizygotes, soit monozygotes (dans ce cas, un seul ovule a été fécondé par un spermatozoïde pour se diviser par la suite, et donnera de «vrais jumeaux»).

Il est important de savoir à quel type de grossesse gémellaire on a affaire, car les risques ne seront pas les mêmes suivant l’un ou l’autre cas. Les grossesses dizygotes, qui sont les plus courantes, représentent un peu plus de risques de malformations génétiques, mais moins de risques aux autres égards, que les grossesses monozygotes.

Dans ce dernier cas, les complications possibles diffèrent selon que:

- chaque fœtus est entouré par les deux membranes, l’amnios et le chorion, et donc isolé de l’autre. «C’est une bonne nouvelle, estime la Dre Catherine Jean, gynécologue obstétricienne. Ce type de grossesse monozygote est celui qui pose le moins de problèmes»;

- chaque fœtus est entouré de l’amnios, mais partage le chorion avec son jumeau (grossesse dite monozygote monochorionique biamniotique). Ce genre de grossesse est suivie de très près. En effet, il arrive que le syndrome transfuseur-transfusé, qui consiste en un certain échange sanguin entre les jumeaux, mette la vie de ces derniers en danger.

- les fœtus se développent ensemble dans l’unique poche amniotique. Le risque est alors qu’ils s’emmêlent dans les cordons.

Davantage de complications
Lorsqu’on attend deux bébés, il y a par ailleurs plus de risques de diabète de grossesse, de rupture préterme des membranes, de décollement placentaire, de maladie hypertensive de la grossesse, de retard de croissance intra-utérin et, surtout, de prématurité. De fait, environ une future maman de jumeaux sur deux accouche avant terme. Le terme moyen, pour une grossesse gémellaire, se situe autour de 35 semaines, au lieu d’une quarantaine de semaines pour une grossesse unique. Mais plusieurs jumeaux naissent avant 33 semaines et sont de grands prématurés, ce qui peut comporter des risques sérieux.

Césarienne
Dans le cas de jumeaux, le taux de césariennes se situe entre 50 et 60%, en fonction notamment de la façon dont les bébés se présentent, comparativement à 24% en moyenne pour les naissances uniques. Après l’intervention, le risque d’hémorragie sera accru en raison de la distension excessive de l’utérus.

Les chances de son côté
Les six points-clés pour réduire les risques en cas de grossesse gémellaire:

1/ L’alimentation: l’apport calorique doit être un peu plus important que lorsqu’on n’attend qu’un bébé. Il est donc normal de gagner autour de 15 kg. «Une évaluation par une nutritionniste permettra de s’assurer d’un bon apport en éléments essentiels comme le fer et le calcium», précise la Dre Catherine Jean;

2/ Le repos: il convient de ralentir le rythme, de faire moins d’exercice et de réduire ses déplacements. «Cela se fait souvent naturellement, remarque la Dre Jean, parce que la femme se sent alors quelque peu limitée physiquement et vite essoufflée»;

3/ L’environnement: Il importe d’être bien entourée et épaulée par son conjoint et ses proches;

4/ L’écoute de son corps: il s’agit d’être plus que jamais aux aguets de changements subtils, comme des sécrétions vaginales, des contractions, de petits saignements, une sensation de pesanteur au niveau du vagin, des maux de tête, une vision trouble, des douleurs abdominales et des brûlures à la miction, une enflure du visage et des mains, etc. Au moindre doute, on devra consulter.

5/ Le suivi médical: il sera fait par un gynécologue obstétricien ou un médecin de famille. L’essentiel est que le praticien se sente à l’aise avec le suivi d’une grossesse gémellaire et les complications pouvant survenir, et qu’il possède de l’expérience dans ce domaine. Les visites sont souvent plus rapprochées, toutes les trois semaines, puis toutes les deux semaines à partir de 25 semaines et enfin, sur une base hebdomadaire dès 32 semaines. Il se peut en outre que le médecin prescrive une échographie mensuelle pour surveiller la croissance des jumeaux, ainsi que des non-stress tests (examens de réactivité fœtale), un monitoring foetal ou encore une échographie cardiaque du fœtus. Pour prévenir ou établir le risque de travail préterme, on pourra aussi mesurer la longueur du col de l’utérus à l’échographie ou encore passer, à partir de 24 semaines de grossesse, le test de détection de la fibronectine fœtale (une protéine qui se retrouve dans les sécrétions vaginales en fin de grossesse ou quand il y a risque d’accouchement prématuré).

6/ L’accouchement à l’hôpital: il s’impose en raison du risque élevé d’imprévus. «Si la femme le désire, elle pourra être assistée par une sage-femme, mais il faut renoncer à la maison de naissance ou à l’accouchement à domicile», conclut la Dre Jean.

Enfants Québec, Décembre-Janvier 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Cours prénataux gratuits en ligne

Quels sont les choix offerts pour un suivi de...

Lire la suite →

Devenir maman d’un bébé né à 24 semaines

« Violette est née le 22 mai 2005, à 5 h 21 du matin, à...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →