superbanniere
Abonnement Magazine

À 2 ans, il craint les inconnus

Mon garçon de 2 ans se cache le visage dans mes jupes dès que nous sommes en présence d’un inconnu…

Une réaction de retrait ne veut pas nécessairement dire que votre garçon soit effrayé. Il est peut-être simplement en train de s’affirmer, de dire « non », de vous signifier qu’il n’a pas envie d’entrer en contact avec quelqu’un qu’il ne connaît pas. Ce n’est pas négatif. C’est même un signe d’intelligence ! À 2 ans, votre enfant n’a pas encore de repères clairs. Ce n’est pas facile pour lui de départager les gentils des méchants, ceux que maman connaît de ceux qu’elle ne connaît pas, etc. Peut-être est-il d’un naturel méfiant et a-t-il simplement besoin d’un peu de temps pour analyser la situation avant de se sentir prêt. Il faut respecter sa « bulle ». Certains adultes peuvent être très envahissants !

Si cette réaction ne dure que quelques minutes, il n’y a pas lieu d’intervenir. Rappelez seulement à votre enfant qu’il est en sécurité et qu’il n’a rien à craindre. Si son appréhension persiste plusieurs heures, essayez, par votre exemple, de lui apprendre comment apprivoiser l’autre. Ne lui demandez pas de faire les premiers pas et d’aller vers la personne, et ne l’obligez pas à dire bonjour s’il ne veut pas, mais utilisez plutôt la technique du « modelage ». Si vous croisez une voisine au parc, dites-lui simplement : « Bonjour, bonne journée ! » Vous pouvez aussi entamer une conversation en tentant de souligner des points communs entre l’univers de votre petit garçon et votre interlocuteur. Par exemple : « Regarde, il a un petit chien comme celui de notre voisin », ou « Il a acheté des fleurs roses lui aussi », etc. Ce genre d’échanges anodins aide à dédramatiser la situation. Évitez surtout d’émettre des commentaires tels que : « Excusez-le, il est timide », ce qui mettrait votre enfant mal à l’aise.

Plus tard, quand vous reviendrez à la maison, vous pourrez toujours faire un retour sur l’épisode. C’est le moment d’être à l’écoute des peurs que votre garçon pourrait manifester. Même à 2 ans, certains enfants verbalisent très bien. Si ce n’est pas son cas, aidez-le à nommer ses émotions en lui offrant des choix. « Avais-tu peur du monsieur ? » « Est-ce que tu trouvais qu’il avait une grosse voix ? » « Trouves-tu plus facile de parler aux gens quand ils sont dans notre maison ? » etc.

Si l’attitude de l’enfant à cet égard devient vraiment problématique, vous devrez l’exposer le plus souvent possible, à petites doses, à la situation ou au contexte anxiogènes. Multipliez les occasions de rencontrer des inconnus ⎯ centre commercial, épiceries, parcs. En arrivant à la garderie, prenez le temps de parler avec les autres parents. Quand vous remarquez que votre enfant a une réaction de retrait, mettez-vous à sa hauteur et dites-lui que tout va bien. Répétez-lui que vous êtes là et qu’il ne risque rien. Renforcez fréquemment ses petites réussites dans ce domaine en le félicitant, afin de modifier son sentiment de crainte. Il concevra ainsi que sa croyance en un danger possible ne correspond pas à la réalité.

Si la peur de l’enfant se généralise et devient d’une intensité (panique, cris) telle que vous ne pouvez plus sortir avec lui, consultez un psychologue. Même si c’est très rare, la phobie sociale chez les petits, ça existe.

Claudia Écrement, psychologue

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin.
Publié dans le magazine Enfants Québec, septembre 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le petit pot dont vous êtes le héros – 2e aventure

Pour Julie et son fils Éliott, l'apprentissage de la propreté...

Lire la suite →

Être parent rend-il heureux?

Avoir des enfants apporte-t-il le bonheur? La réponse n’est...

Lire la suite →

Comportement négatif? Essayez le renforcement positif!

Quand un enfant s’enferme dans un comportement négatif de...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →