superbanniere
Abonnement Magazine

Marie-Élaine Thibert, nouvelle maman

Marie-Élaine Thibert

Marie-Élaine Thibert

À 30 ans, radieuse, la chanteuse Marie-Élaine Thibert nous parle de ses premiers instants de maternité.

EQ : Ta fille Marie-Félix, à ce jour, termine son deuxième mois. Comment ça se passe?

Marie-Élaine: Très bien! Pour moi qui suis habituée à courir d’un bord et de l’autre dans mon métier, c’est un grand cadeau d’être en congé et de m’occuper de ma fille. Je me rends compte aussi qu’avoir un enfant, c’est se donner à 100%. Je le savais, mais je le réalise. et j’ai une petite fille tellement sage, elle fait déjà des sourires, dort bien… je suis chanceuse !

À quoi ressemblent tes nuits, justement, en ce moment ?

Euh… je dirais que je m’endors vers 1 heure du matin, me réveille vers 3 heures, puis vers 5 heures, puis à 7 heures, où je me lève avec ma fille ! Ce qui doit totaliser cinq ou six heures de sommeil, à peu près…

Son papa, ton amoureux et bassiste, profite-t-il aussi de son congé de paternité ?

Absolument. Mais quand la petite est née, il a été pris pendant deux semaines de travail intense dans le cadre d’un projet télé (ndlr : La voix, concours de chant sur TVA). Il partait le matin et revenait à minuit. Cela a été très frustrant pour lui. Il était là pour dormir, et quand j’allaitais la nuit, je ne voulais pas le réveiller. Mais actuellement, il travaille à la maison ! Nous sommes à nouveau une petite famille réunie, et c’est le parfait bonheur.

Avais-tu peur de l’accouchement ?

Oui, j’avais extrêmement peur, je l’avoue. C’était carrément une phobie dans ma vie. Mais je voulais des enfants, alors je ne me suis pas donné le choix. Je vis « à la minute la minute »… et j’avance !

Finalement, était-ce pire ou « moins pire » que ce que tu redoutais ?

Les 24 premières heures, notamment celles sans péridurale, ont été très difficiles pour moi. J’avais beau essayer de respirer, de me relaxer, rien n’y faisait ! Mon accouchement s’est terminé par une césarienne. Je craignais beaucoup cette option, et j’ai même versé quelques larmes, à l’hôpital, quand on m’a annoncé qu’elle s’imposait. Mais honnêtement, je dois reconnaître que ça s’est bien passé, en 45 minutes à peine, grâce à une équipe très professionnelle. De son côté, mon conjoint a trouvé très dur de partir avec elle en me laissant seule avec le personnel médical.

Certaines mamans font du chant prénatal. J’imagine que, sans effort, tu t’es adonnée volontiers à cette préparation ?

Oh oui ! J’ai fait une tournée de spectacles à travers le Québec… jusqu’à un mois avant la naissance. Ma fille m’a donc entendue à loisir. J’avais même peur de lui faire mal aux oreilles ! (rires)

On dit que les bébés reconnaissent les chansons que leur mère a chantées régulièrement lorsqu’ils étaient dans son ventre. As-tu testé cette affirmation ?

J’avoue que je ne vois pas un lien quelconque, pour l’instant du moins ! Mes chansons n’apaisent pas forcément ma fille, et les deux qui marchent le mieux sont une chanson de Félix Leclerc (Le p’tit bonheur) et une de Claude Léveillée (Le temps d’une chanson), que je lui chante beaucoup quand je l’ai dans mes bras. Son prénom, d’ailleurs, est un petit clin d’oeil à Félix Leclerc.

Marie-Élaine Thibert et sa file Marie-Félix

Crédit : David, Bébé Love

Et l’allaitement, comment se déroule-t-il ?

Tout s’est fait très naturellement. Je n’ai pas ressenti de pression de ce côté, j’étais déjà convaincue. L’infirmière me l’a « pluggée » une fois, comme dit son papa, et il n’y a jamais eu de difficultés par la suite.

Ressens-tu déjà du stress en pensant à tes prochaines sorties officielles ?

Je n’ai pas encore tiré mon lait, car je voulais attendre que ma fille ait 2 mois. Il faut dire aussi que, le besoin n’étant pas encore là, je n’en ai pas spécialement envie ! Mais effectivement, c’est dans mes plans de le faire — j’ai par exemple une sortie chez le coiffeur bientôt, j’en ai besoin et ça commence à se voir… vraiment ! (rires)

Tu es enfant unique. Mais toi, veux-tu avoir plusieurs enfants ?

J’aimerais en avoir un autre. Pourquoi pas un petit garçon ? Mon chum a déjà un garçon de 9 ans, donc Marie-Félix a déjà un grand frère. Mais j’ai toujours rêvé d’avoir deux enfants à moi.

Est-ce que tu penses qu’elle va t’inspirer des projets ou des chansons, cette petite fille qui arrive dans ta vie ?

Sans aucun doute. Certains titres de mon prochain album auront un peu à voir avec le bonheur, la maternité, ce qu’on reçoit de la vie. Enceinte, j’ai aussi fait appel à mon ami Wilfred LeBouthillier pour m’écrire une chanson, Tant que tournera la planète, maintenant disponible sur les plateformes de téléchargement numérique. Tous les profits sont destinés à la Fondation Rêves d’enfants.

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Rencontre avec l’auteur et illustrateur Rogé

Récemment installé à Montréal, l’auteur et illustrateur...

Lire la suite →

Les conseils stylés d’Alexandra Diaz

L’animatrice Alexandra Diaz rayonne au naturel. Elle partage...

Lire la suite →

En famille avec Dominique Demers

L’été dernier, l’auteure Dominique Demers a invité notre...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →