superbanniere
Abonnement Magazine

Vincent Paradis-Montplaisir: jeune héros

photo: Marie-Josée Legault

photo: Marie-Josée Legault

À 14 ans, le jeune héros de l’émission Kaboum a déjà plusieurs années d’expérience derrière lui.

Quand il était petit, Vincent Paradis-Montplaisir voyait grand. Il ne savait même pas lire qu’il disait à qui voulait l’entendre qu’il serait comédien. «Je rêvais de faire du théâtre, se rappelle-t-il, juste pour le trip, sans penser nécessairement  jouer à la télévision. Ma mère avait un ami comédien, Jean Harvey (c’est lui qui joue Crocus dans l’émission Macaroni tout garni), qui m’impressionnait beaucoup! Et je voulais faire le même métier que lui. Je n’arrêtais pas de demander à mes parents de m’inscrire à des cours de théâtre.» Mais étant donné qu’un comédien doit forcément savoir lire, Vincent a dû faire preuve de patience. «Quand j’étais en 3e année, raconte-t-il, Jean nous a aidés à trouver une école de théâtre. Et j’ai commencé à suivre des cours à l’âge de 9 ans.» La comédienne Félixe Ross, qui a donné des cours à Vincent tous les samedis matin pendant quelques mois, a été l’une des premières à voir qu’il avait l’étoffe d’un héros! «Je me souviens très, très bien de lui, dit-elle. C’était un mini Harry Potter, en plus charmant et en plus allumé! Dès que je l’ai vu arriver dans mon cours de théâtre, ç’a été évident pour moi que c’était un acteur qui rentrait. Je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi motivé, d’aussi passionné par ce qu’il faisait. Il n’avait aucune expérience, et pourtant il était le seul à travailler ses scènes, à en vouloir une autre, puis une autre.»

Quand Félixe a su qu’on cherchait des acteurs pour une toute nouvelle émission jeunesse à Télé-Québec, elle a suggéré à Vincent d’aller passer l’audition. «Je n’ai pas du tout été étonnée qu’il décroche le rôle», déclare-t-elle. «Le jour où on m’a appelé pour me dire que j’avais été choisi, dit Vincent, j’étais fou de joie! Mais je ne me doutais vraiment pas que je m’embarquais pour aussi longtemps.» Ni que son rôle de Paul dans l’émission Kaboum, qui enregistrera cette année sa 5e saison, allait  faire de lui une vedette !

Petit comédien deviendra grand
Aujourd’hui, Vincent Paradis-Montplaisir a 14 ans. Il poursuit sa 2e année de secondaire  dans un collège à vocation théâtrale, à Montréal. En quelques années, il a énormément appris sur le travail de comédien. «Je n’avais aucune idée de ce que c’était, admet-il. Et surtout, je ne savais pas à quel point la télévision était différente du théâtre. C’est incroyable tout ce que j’ai appris, non seulement au niveau du jeu, mais de toute la technique à la télé — l’éclairage, les plateaux de tournage, le fonctionnement… À l’école, je fais beaucoup de théâtre, et c’est complètement différent. À la télé, on te prend en gros plan, tu dois mesurer tes réactions, alors qu’au théâtre, il faut être beaucoup plus expressif.»

Vincent a beau être encore très jeune, c’est un garçon sage, et qui voit loin. Pour l’instant, il ne cherche pas d’autres rôles que celui qui l’a fait connaître. «J’ai l’école, j’ai mes amis, j’ai Kaboum, fait-il. Si j’avais d’autres choses en plus, ce serait vraiment trop.» Il a donc organisé sa vie de façon à ce que son travail de comédien ne prenne pas toute la place. «Les tournages de Kaboum commencent en mars, mais sont surtout concentrés en été. C’est sûr que ce n’est pas toujours facile. Il faut aimer ça, c’est quand même exigeant — on doit se lever tôt, apprendre des textes par coeur, travailler pendant que les amis s’amusent… Mais je me dis qu’un jour, eux aussi auront des jobs d’été!» Ce printemps, Vincent redeviendra donc Paul pour une 5e année consécutive. Ce travail au sein de l’équipe de Kaboum, il ne s’en est pas encore lassé. «Il y a peut-être juste une année où je me suis mis à trouver Paul un peu bébé, avoue-t-il. J’avais vieilli, tandis que lui était resté au même âge! Mais ça s’est rétabli. Je me suis rappelé que Paul n’est pas moi. C’est vraiment un personnage. Un rôle.» Quand il aura terminé son secondaire, Vincent Paradis-Montplaisir compte bien étudier dans une des grandes écoles de théâtre de Montréal. «J’aimerais jouer au théâtre, dit-il, mais aussi au cinéma. J’aimerais toucher à tout ce qui a trait au métier d’acteur. N’importe quel rôle. Tout! Je suis prêt à tout!»

QUESTIONS EN RAFALE…

Quand j’étais petit, je voulais devenir: comédien.

Plus tard, je serai: comédien!

Mon plus grand défaut: hum… peut-être que je juge parfois un peu trop vite…

Ma plus grande qualité: je pense que je suis… délicat. Ou plutôt, attentionné. Je pense aux autres. Je prends soin des gens.

Ce que je conseillerais à un enfant qui veut devenir comédien: de ne jamais oublier que ce qu’il joue, c’est un rôle. Ce n’est pas lui. Il faut rester détaché de son personnage.

Mon film culte: Le seigneur des anneaux.

Le comédien que j’admire le plus: Daniel Craig. Et au Québec, Pierre Lebeau.

La musique que je préfère: j’écoute vraiment de tout ! Sauf du heavy metal. J’en ai écouté pendant ma petite passe rebelle, mais plus maintenant!

Mon plat préféré: les sushis.

Ce que je fais quand je veux me changer les idées: je vais voir mes amis.

Ma matière préférée à l’école: la géographie.

Enfants Québec, avril 2010

 

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Rencontre avec l’auteur et illustrateur Rogé

Récemment installé à Montréal, l’auteur et illustrateur...

Lire la suite →

Les conseils stylés d’Alexandra Diaz

L’animatrice Alexandra Diaz rayonne au naturel. Elle partage...

Lire la suite →

En famille avec Dominique Demers

L’été dernier, l’auteure Dominique Demers a invité notre...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →