superbanniere
Abonnement Magazine

Marie-Hélène Thibault

Photo: Marie-Josée Legault

Photo: Marie-Josée Legault

Entre la télévision, le théâtre et la webtélé, Marie-Hélène Thibault ne chôme pas. Mais sa famille demeure la première de ses passions. Rencontre avec une comédienne au grand cœur.

Elle était craquante dans Catherine, surprenante dans Les étoiles filantes, touchante dans la série Providence. Dans le rôle-titre de la webtélé Mère Indigne, où elle incarne une maman archi-débordée, elle est tout simplement hilarante. Dans la vie, Marie-Hélène Thibault est… désarmante de simplicité. Regard franc, sourire chaleureux, elle est vive, curieuse, mais aussi sérieuse quand il s’agit de parler des causes qui lui tiennent à cœur.

Cette année encore, cette mère de deux enfants, Clémence, 9 ans et Alfred, 3 ans et demi, est porte-parole du Regroupement québécois du parrainage civique, un organisme qui travaille à l’intégration des personnes atteintes de déficience intellectuelle. Elle est également porte-parole de l’Organisation multiressources pour les personnes atteintes de cancer (OMPAC). Pour la comédienne de 40 ans, s’impliquer socialement donne un sens à son travail. «Il y a des limites à parler de soi dans les médias, dit-elle. En entrevue, je peux au moins contribuer à faire connaitre ces organismes. L’action communautaire a une espèce d’image un peu “boboche”, les gens ont l’impression qu’elle sort tout droit des années 1970. Pourtant, c’est essentiel. Il faut se soutenir les uns les autres. En temps de crise, c’est ce qui peut faire la différence.» Voilà pourquoi elle n’hésite pas à s’engager, à prêter son image, à participer à des spectacles bénéfices. Et ce, même quand elle est surchargée. Quand vous lirez ces lignes, Marie-Hélène Thibault sera fort probablement sur la scène. Dès le début septembre, au gré d’une tournée qui la mènera à travers le Québec et l’Ontario, et même à Vancouver, elle jouera dans la reprise de Coma Unplugged, une pièce de Pierre-Michel Tremblay mise en scène par Denis Bernard.

Pas facile de concilier vie d’artiste et vie de famille, quand le travail oblige à s’absenter presque tous les soirs. «Heureusement, dit Marie-HélèneThibault, mon chum travaille à la maison (il est auteur). Sinon, le quotidien serait un vrai casse-tête! Malgré tout, il y a des offres que je dois refuser. Et dire “non”, c’est toujours déchirant…»

Mais n’allez pas croire que cette jeune femme se plaigne de sa vie de mère. Même si elle et ses amis comédiens, qui sont aussi parents, s’amusent à se nommer les PAB («les parents à boutte»), elle n’a jamais regretté un seul instant son choix d’avoir une famille. «Il m’a fallu du temps pour me décider à avoir des enfants, avoue-t-elle. Ça me faisait peur. Pas pour ma carrière, mais pour la vie en général! En plus d’être du type inquiet, je suis une première de classe, j’aime être bien préparée. Quand j’étais enceinte, je lisais énormément de livres sur la maternité et sur l’éducation. J’ai dû m’arrêter à un moment donné. C’était trop. Je m’angoissais à l’idée de ne pas être parfaite!»

Imparfaitement digne
Depuis qu’elle a lu les chroniques de Caroline Allard, Marie-Hélène Thibault revendique le droit d’être indigne. «Maintenant, je dis qu’il faut s’obliger à rire de soi, insiste-t-elle. Il faut se détendre. Sans quoi on y laisserait sa peau!»

Ces chroniques, qui racontent les hauts et (surtout!) les bas de la vie de maman, d’abord parues sur le blogue de l’auteure, puis publiées aux éditions Septentrion avant d’être adaptées en série de webtélé par Radio-Canada, ont été une révélation pour Marie-Hélène Thibault. «J’aimerais les avoir écrites, dit-elle. Cette façon de dédramatiser le rôle de mère, ce couple profondément amoureux à la fois l’un de l’autre et de ses enfants, me touchent beaucoup.»

Tout comme dans Mère Indigne, Marie-Hélène Thibault a un chum qu’elle aime, et deux enfants. Et comme l’héroïne créée par Caroline Allard, elle se sent parfois «complètement dépassée». Mais la plupart du temps, elle a du plaisir. «Je joue beaucoup avec les enfants, dit-elle. Pour moi, c’est très important. Le plus souvent possible, j’arrête tout, je m’assois par terre et je joue aux petits bonhommes. J’invente des personnages. Ou je lis une histoire en prenant toutes sortes de voix. Je n’ai aucune difficulté à le faire! Après tout, je suis comédienne. Et le jeu fait partie de la vie des comédiens.»

Passé composé
Marie-Hélène Thibault est née en 1969 à Trois-Rivières. De son père, qui travaillait dans l’industrie du vêtement et qui était «passionné par ce qu’il faisait», elle a hérité son sens du travail. Quant à sa mère, elle lui a légué sa curiosité, son intérêt sincère pour les gens, mais pas son sens de l’ordre! «Ça n’a pas d’allure, dit la comédienne, je suis en même temps mégaordonnée et mégadésordonnée. La recherche de chaussettes à l’aveuglette, ça me connaît!» Et surtout, elle se sent infiniment reconnaissante envers celle qui l’a élevée. «Quand mes enfants étaient petits, raconte-t-elle, c’était tellement de travail! Je n’en reviens pas encore de voir à quel point le bébé humain n’est pas prêt quand il naît. Il est si vulnérable, il demande tant de soins! Je ne pouvais pas croire que ma mère avait fait tout ça pour moi, et je ne cessais pas de l’en remercier!»

Aujourd’hui, même si parfois elle trouve la vie exigeante, même s’il lui arrive de «sauter sa coche, d’agir en bébé gâté», Marie-Hélène Thibault se trouve privilégiée. «C’est infiniment gratifiant, dit-elle, d’accompagner des enfants dans leur découverte du monde.»

Enfants Québec, octobre 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Rencontre avec l’auteur et illustrateur Rogé

Récemment installé à Montréal, l’auteur et illustrateur...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →