superbanniere
Abonnement Magazine

Martin Larocque

 

photo: Marie-Josée Legault

photo: Marie-Josée Legault

Comédien, chroniqueur, communicateur exceptionnel, Martin Larocque est avant tout un père passionnément amoureux des siens. Le nouveau porte-parole de la Semaine québécoise des familles nous parle de son rôle au sein de sa tribu.

À 16 ans, Martin Larocque savait déjà qu’il serait père. «C’était ma destinée», affirme-t-il. Il a aujourd’hui 40 ans, trois garçons qu’il adore (Matisse, 10 ans, Sacha, 9 ans, Miro, 6 ans), et une amoureuse, leur mère, avec qui il vit depuis vingt ans. Pour Martin Larocque, qui signe la chronique Au nom du père dans ces pages depuis plusieurs années*, le rôle de père de famille était fait sur mesure. «Même à l’hôpital, quand Matisse est né, il me semblait que je savais quoi faire, instinctivement. Je prenais mon bébé dans mes bras, je le lavais, je le berçais. C’est tellement animal, ce que ça éveille en nous, ces petites choses!» Mais si, avant d’être père, il prétendait savoir ce qu’était vraiment la paternité, qu’il prodiguait même ses conseils à qui voulait les entendre, quand il est devenu papa pour de vrai, il a fait acte d’humilité. «J’ai compris que je ne comprenais rien. Ce que je pouvais préconiser aux autres ne fonctionnait plus avec moi. L’émotivité ¾ et le mot est faible! ¾ entrait en jeu. Je suis devenu quelqu’un de très fragile.»

La peur de voir ses enfants souffrir, la peur de l’avenir, sont venues ébranler la belle assurance de celui qui incarne depuis des années le costaud Hercule dans le téléroman Virginie. Mais attention: sous cette fragilité, il y avait une aussi grande force. «J’ai découvert qu’il y avait un loup en moi. Quelqu’un qui pouvait être vraiment, vraiment féroce. Ne touche pas à mes enfants! Ne viens pas m’embêter sur mon territoire!»

Protecteur, Martin Larocque? Très. «J’ai toujours eu une attitude paternaliste avec les gens autour de moi, même avec ma blonde! assure-t-il. Je voudrais être un dieu pour mes enfants. Je sais bien que je ne le serai jamais… Par contre je suis capable de les consoler, de les rassurer, de les protéger. J’ai l’impression que c’est ça, mon job.»

Homme à tout faire
Son principal job, du moins. Car du travail, Martin Larocque n’en manque pas. Depuis qu’il a troqué son chapeau de professeur d’enseignement moral et religieux et de théâtre dans une école secondaire contre celui d’acteur, les occasions d’utiliser ses multiples talents n’ont fait que déferler. On l’a vu chanter et danser dans Irma la douce, au théâtre (et on le reverra cet été dans une autre comédie musicale signée Denise Filiatrault, Un violon sur les toits). Il a ouvert une maison d’édition (Les Éditions de la Bagnole) avec Jennifer Tremblay, la femme de sa vie. Il a collaboré et collabore toujours au magazine Enfants Québec, pour notre plus grand bonheur. Et il est aussi conférencier. Depuis une dizaine d’années, Martin Larocque donne des conférences sur l’estime de soi – aux adolescents, mais aussi aux adultes. «Quand j’étais au cégep, raconte-t-il, j’ai pris un cours d’initiation à la psychologie, et j’ai aimé ça. J’ai aimé disséquer l’âme humaine. J’ai compris qu’il y avait des patterns, dans la vie. Des chemins. Par la suite, j’ai vu celui que j’avais parcouru. En quelques années, j’étais passé du gars complexé parce qu’il était gros, du gars convaincu qu’il ne serait jamais en amour, au père de famille amoureux qui aime séduire un peu, qui est heureux et qui est bien dans sa peau. Ce chemin-là qui était le mien, je pouvais en parler dans mes conférences. Moi qui avais toujours eu besoin d’être aimé, j’allais être aimé en aidant les autres.»

Dans ses prestations comme dans sa vie, un mot d’ordre: le respect. «Respect de soi, de son corps, respect de l’autre, de ce qu’on fait, de ce que qu’on aime. Tout repose là-dessus.» Et comment inculquer cette valeur à ses enfants? En se respectant soi-même, croit Martin Larocque. En étant un exemple de ce qu’on avance. «Quand Matisse était encore bébé, avoue-t-il, j’avais des théories sur tout; j’ai tendance à être un peu moralisateur, parfois (rire tonitruant)! Mais un jour, je me suis dit: sois ce que tu veux que tes enfants soient! Tu veux qu’ils mangent bien? Mange bien. Tu veux qu’ils lisent, qu’ils fassent du sport? Lis et fais du sport. Tu veux qu’ils se respectent eux-mêmes? Respecte-toi! Arrête de “dire”! Agis!»

La «constance du jardinier»
Agis, et sois constant… «même s’il est très difficile de l’être en tant que parents, constate notre homme-orchestre -surtout quand on est, comme Jennifer et moi, deux pigistes, avec un travail irrégulier, des horaires instables». Ce conseil, il le tient de son père, un ingénieur en hydroélectricité, «quelqu’un de cartésien, d’organisé, de droit, dit-il, alors que moi je suis un artiste un peu “tête folle”!» Sois constant avec les enfants. Si tu dis non un jour, dis non le lendemain. Autrement, assure-toi d’avoir de bonnes explications… «Mais vous savez, conclut Martin Larocque, sourire en coin, si je mettais en application tout ce que je dis…! Si je donne des conférences, si j’écris des chroniques, c’est que je cherche encore. Je m’angoisse, je doute. Souvent, je me demande si, pour mes enfants, je fais la bonne chose au bon moment. Mais lorsque je les regarde rire, lorsqu’on s’amuse ensemble comme des fous, je ne doute plus. Je suis au comble du bonheur.»

*Ses meilleures chroniques ont été réunies sous le titre Papa 24/7 (Les Éditions de la Bagnole).

Enfants Québec, avril 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Rencontre avec l’auteur et illustrateur Rogé

Récemment installé à Montréal, l’auteur et illustrateur...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →